WOODWARDIA PROLIFERA

 

photo M. Le Hérissé

 

 

Une fougère spectaculaire : Woodwardia prolifera

 

Une très belle et originale fougère ! Son nom de genre lui a été donné en hommage à Thomas Woodward, un botaniste anglais spécialisé dans l’étude  des algues et qui a vécu au XVIIIème siècle. Son nom d’espèce fait allusion à son mode de reproduction spectaculaire...et abondant ! Elle appartient à la famille des Blechnacées.

 

 

Les frondes lorsque la plante est à maturité sont divisées 2 fois : elles sont bipennées et peuvent mesurer jusqu’à 1m de long. Elles ont une belle couleur d’un vert « épinard », plus tendre chez les jeunes frondes et sont brillantes.

 

Comme chez toutes les Woodwardia, W. prolifera montre au revers des limbes des sores allongés qui sont également visibles sur le dessus des limbes et soulignent les nervures. A maturité, ils s’ouvrent pour libérer les sporanges, petits sacs qui contiennent les spores.  Les Woodwardia fabriquent facilement pour assurer leur reproduction de manière végétative,  des bulbilles qui se développent en bout des longues frondes, sous leur poids les frondes se courbent et permettent aux bulbilles de  s’enraciner au contact du sol, c'est le cas par exemple chez W. radicans ou W. unigemmata.

 

 

W. prolifera possède également ce caractère, mais de manière différente : en été la plante est en grande partie  recouverte de bulbilles. En fin d’hiver, des petits points, en fait de petites dépressions apparaissent en bout des pinnules, ils donneront naissance à des bulbilles minuscules rougeâtres qui se développent en plantules qui resteront jusqu’à ce qu’ils se détachent.   Les frondes possèdent à la fois des sores allongés et des bulbilles sur les mêmes pinnules mais en leur extrémité. Les tiges lorsqu’elles sont jeunes sont recouvertes d’écailles translucides qui recouvrent aussi les jeunes frondes, elles ne restent pas sur la plante mais tombent peu à peu.

 

 

Cette fougère se plaît dans une terre humide et humique sous un couvert végétal peu dense, elle est persistante mais peu devenir caduque lorsqu’il fait froid, elle est rustique jusqu’à -10°.  

 

photo M. Le Hérissé

Plant au jardin Delaselle sur l'île de Batz. Frondes portant un grand nombre de bulbilles.

 

photo M. Le Hérissé

Fronde bipennée.

 

photo M. Le Hérissé

Fronde qui se déroule, à noter les écailles fines sur la tige.

 

photo M. Le Hérissé

Dessus de la pinnule montrant les traces des sores allongés.

 

photo M. Le Hérissé

Envers des pinnules montrant les sores brunes qui s'ouvrent.

 

photo M. Le Hérissé

Jeune fronde portant des bulbilles.

 

photo M. Le Hérissé

Les plantules peuvent recouvrir les frondes.

 

photo M. Le Hérissé

Bulbilles et plantules à différents stades sur les pinnules.

 

photo M. Le Hérissé

 

Petites bosses sur la face inférieure à l'emplacement des plantules et sores allongés au stade juvénile.