EMBOTHRIUM COCCINEUM

             photo M. Le Hérissé

 

 

Du feu dans le jardin : Embothrium coccineum

 

 

On l’appelle aussi Arbre de feu du Chili, en effet, sa floraison en avril-mai est éclatante, ce sont véritablement des manchons de fleurs qui rutilent et effacent presque le feuillage.

 

 

C’est une plante originaire du Sud du Chili jusqu’au Sud de la Patagonie, qui appartient à la famille des Proteacées, sa silhouette est un arbre érigé, bien ramifié dont le feuillage, allongé a une belle couleur vert bleuté, avec une nervure centrale très claire,  bien visible. Les feuilles peuvent mesurer plus de 10cm de long.

 

Il est persistant jusqu’à -7, au-delà les feuilles tombent et redémarrent au printemps, une température de -12C est limite pour la plante.

 

 

La floraison se prépare dès le mois de mars avec des boutons verts qui s’allongent petit à petit avant d’acquérir leur belle teinte rouge orangé. Les fleurs sont regroupées en corymbes en extrémité des branches, mais aussi à l’aisselle des feuilles. Avant leur plein épanouissement, elles donnent un aspect ébouriffé aux branches. Chacune est formée d’un tube de 3-4cm terminé par 4 pétales de 1cm qui se retournent à l’épanouissement, leur extrémité en forme de cuillère contient une étamine fine, allongée qui est accolée au stigmate du pistil avant l’épanouissement de la fleur si bien que le pollen se dépose dessus. Dans leur pays d’origine, le Chili, ces fleurs attirent par le nectar qu’elles contiennent des colibris qui en plus de se régaler assurent la pollinisation.

 

 

Le stigmate du pistil reste accroché sur le fruit qui se forme, il est très lignifié et de forme allongée, renflé en son milieu et demeure sur les pédoncules jusqu’en hiver. A maturité, il s’ouvre et libère des graines ovales munies d’une aile, leur forme reste imprimée dans la coque du fruit.


Le climat océanique de la Bretagne convient particulièrement bien à l’Embothrium qui retrouve le climat d’origine du Sud du Chili.

 

Il existe une sous espèce Lanceolatum qui possède un feuillage plus étroit que l’espèce.

 

 

    photo M. Le Hérissé

    Fleurs terminales et à l'aisselle des feuilles.

 

photo M. Le Hérissé

Fleurs tubulaires qui s'ouvrent à maturité et s'enroulent laissant apparaître le pistil recouvert de pollen, les fleurs juvéniles sot encore vertes.

 

             photo M. Le Hérissé

                    Détail d'une fleur épanouie montrant les étamines accrochées à l'intérieur des pétales en forme de cuillère. Le pollen est fixé sir le stigmate du pistil.

 

photo M. Le Hérissé

Fructifications à différents stades de maturité : avant l'ouverture du fruit, fruit ouvert avec les graines et le fruit sans ses graines montrant leur marque à l'intérieur du fruit très lignifié.

 

photo M. Le Hérissé

Détail des fruits avec leurs graines ailées, fruit renflé, très allongé avec le pistil toujours accroché.